Hommage à Christian Di Maggio

Hommage à Christian Di MaggioHommage à Christian Di Maggio

Christian Di Maggio

Album CD – 2002 – RDC Records

L’habit ne fait pas le moine, c’est bien connu. Pourtant en découvrant le dernier disque de Christian Di Maggio, beaucoup seront tentés de passer leur chemin, se disant que si l’intérieur (musique) est à l’image de l’extérieur (pochette), il ne sert à rien de mettre leur ouïe en danger.

Il est vrai que l’instrument que tient dans ses mains Christian sur cette photo joviale, n’est pas exactement ce qu’on appelle un instrument branché. « L’accordéon, c’est kitsch » doit d’ailleurs figurer en bonne place dans le top des lapalissades pléonastiques et redondantes. Euh… pardon? Soit.

Beaucoup seront tentés donc, mais pas tous heureusement. Car « bon sens » ne saurait mentir ! En réalité, derrière cette pochette « kitschissime » se cache une musique qui a de quoi surprendre son monde: des fanatiques de bals-musettes aux admirateurs du grand technicien (directeur de l’orchestre des JO de Grenoble, collaborateur de grands compositeurs comme John Williams, participation à des musiques de film comme… tatata… « La guerre des étoiles »), en passant par ceux qui s’étaient promis une bonne tranche de rigolade.

D’abord, parce que Christian Di Maggio nous a quittés en 1993, et qu’il est ici question d’hommage. Toutes les plages ou presque ont donc été conçues pour l’occasion. Nombre d’accordéonistes célèbres y ont participé: Yvette Horner (non, ne vous encourez pas !), Domi Emorine, Marcel Azzola, Jérôme Richard, et d’autres. Ensuite parce que l’album a été produit et partiellement interprété par le fils Di Maggio, Robin. Et que, surprise, il a assaisonné l’ensemble d’épices rythmiques dans le vent, style lounge, trip-hop, dance. Et que, re-surprise, les morceaux y trouvent une charmante unité musicale mi-ambiante, mi-dance.

Bien sûr, entre l’hommage sincère et le renouveau attendu, deux ou trois morceaux manquent d’inventivité et campent doucement le long des berges mornes de la musique de grande surface. D’autres par contre (les meilleurs à mon sens), comme le savoureux Coup de coeur à Aix, vont jusqu’à rappeler l’esprit de ce qu’a réalisé l’excellent trio argentin de Gotan Project. En moins abouti sans doute. En plus kitsch peut-être ? En moins « samplé » certainement ! Mais aussi en plus instrumental…

Alors question: un habit kitsch peut-il cacher une âme dans le vent ? Réponse: pourquoi ne pas essayer par vous-même !

Benjamin d’Aoust

Liste des titres :

Ballade for C. DI
Legends of the West
French Melody for Christian
Opus de Beaune
California Musette
Coup de coeur à Aix
Christmas in L.A.
Poema
Richboogaloo
San Diego
So Nice
Caribbean
Pompeia
Memories of East Africa
Presto de la Sonata Opus n27 n2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *