Dehors

DehorsDehors

Mano Solo

Album CD – 2000 – East West France

Mano Solo nous revient avec un album où, comme d’habitude, il a tout fait tout seul: les textes, la musique (avec Eric Bijon) mais aussi les illustrations de la pochette.

Beaucoup de choses ont cependant changé. Il a « laissé là-bas… le dégoût et la haine, … le facile d’être triste » (Là-bas). Il a laissé son égocentrisme derrière lui et n’a gardé de déprimant et déprimé que sa voix.

Musicalement, c’est très différent. Après Les années sombres aux multiples accents de flamenco, La marmaille nue aux cuivres prépondérants, le testamentaire Je sais pas trop (et sa magnifique utilisation des cordes) et l’expérience guitaristique du Live au Tourtour, Mano Solo a choisi de mettre en avant des percussions « africanisantes » pour faire de Dehors une invitation au voyage. Mais sa musique reste aussi variée qu’avant. Les hommes seuls aux sonorités piano-bar témoigne des ressources de ce grand artiste.

Concernant les textes, on remarquera, c’est incroyable, que Mano a évincé de son vocabulaire toute référence directe à la mort. Mano Solo transcrit dans ses textes ses réflexions philosophiques sous forme de petits contes gais à lire (Soif de la vie, Canal du Midi), ses interrogations (qui se prêtent davantage aux supports écrits), des tranches de vie empruntes d’esprit social. Il a aussi heureusement retrouvé la rime, pratiquement absente dans Je sais pas trop. Il a conservé sa marque la plus caractéristique, même si elle ne saute pas aux yeux: il se veut plus ironique que la vie qui « reprendra son tribut pour une vieille histoire de pomme et de serpent » (Les hommes seuls).

Eh oui, Mano et sa musique ont bien changés. C’est lui, dirait-on, qui commande « d’une voix forte »: j’ai soif de la vie, qu’on m’en apporte » (Soif de la vie). Il donne l’impression de se contenter aujourd’hui d’espoirs vains. Peut-être est-ce ça la sérénité ?

Notons qu’on ne retrouve pas à priori dans Dehors des morceaux aussi exceptionnels que On boira de la bière ou Au creux de ton bras.

La musique de Mano Solo a toujours suscité soit l’admiration, soit le mépris, depuis les Frères Misères jusqu’à maintenant. Dehors risque de rendre les avis moins extrêmes. A sa décharge, on dira que Mano est un homme et un artiste qui a toujours tenté d’évoluer, de grandir. C’est un artiste à découvrir absolument, même si Dehors n’est pas son meilleur album pour ça.

zikactu.com

Liste des titres :

Des pays
Je taille ma route
El Mungo
Pour gagner
Les gitans
Là-bas
Les habitants du feu rouge
Canal du midi
Le périph
Soif de la vie
Les hommes seuls
Metro
Les enfants rouges

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *