Alien Ant Farm : ANThology








ANThology
Alien Ant Farm
Album CD – 2001 – Dreamworks

Un jeu de mot un peu facile pour ce premier véritable album de la « ferme aux fourmis aliens ». C’est que, pour le batteur Terry Corso, nous, êtres humains, avons peut-être été placés sur terre pour être colonisés par des fourmis mutantes… Quel programme !

En clair, ce groupe californien de Riverside est certainement le dernier des groupes rock que Le Monde recommanderait dans ses pages musicales. Entendez par là que la somme des quotients intellectuels des quatre membres du groupe ne dépasse sans doute pas la centaine. Mais cela ne les empêche pas de faire la musique qui leur plaît: un disque « novateur, plein d’émotions, romantique et pourtant complètement metal », déclare Corso. Après quatre ou cinq écoutes en boucle, je cherche toujours le rapport existant entre ces quatre qualificatifs !

Bien sûr, même s’ils n’ont pas inventé le fil à couper le beurre (ça, c’est certain), on peut éventuellement apprécier leur éclectisme, leur énergie, voire leurs influences multiples. Dryden Mitchell, qui se limite au chant, a visiblement la prétention d’atteindre d’ici peu une qualité de voix proche de celle de Metallica. Les wooah et autres yeeah qu’il pousse à la fin de ses phrases sont, à la longue, relativement agaçants. On en viendrait presque à regretter les Guns ou Extreme, qui n’étaient pas meilleurs pour autant.

Parmi leurs sources d’inspirations, les Alien Ant Farm (AAF) citent notamment Franck Zappa, les Beatles, Black Sabbath et Led Zeppelin, allant jusqu’à parler de Tracy Chapman, Sade et… Sting ! Surprenant mais prévisible. Car derrière une rage et une vitesse apparente des chansons se cachent quelques mélodies plutôt bien menées (Summer et Death Day).

L’humour semble être aussi fort présent avec, entre autres, une reprise de Smooth Criminal du grand gris avec une chaussure noire, j’ai nommé, Michael Jackson !

Un disque définitivement metal donc -on y retrouve leur chanson déjà culte Wish- mais un album peu profond. On peut comprendre qu’ils aiment avant tout délirer sur les scènes de Californie devant leurs fans insouciants, cela n’aurait pas dû les priver de l’envie d’aller plus loin, de chercher toujours plus, d’innover surtout (je ne vois vraiment pas ce que ce disque a de novateur, franchement).

La musique des AAF plaira sûrement beaucoup plus aux ados qu’aux purs fans adultes de metal. Attendons quelques années, histoire de voir s’ils maintiendront ce cap ou s’ils tenteront de creuser plus loin… à moins que ce ne soit qu’un album pour rire, un one-shot entre potes ?

zikactu.com

Liste des titres :
Courage
Movies
Flesh and Bone
Whisper
Summer
Sticks and Stones
Attitude
Stranded
Wish
Calico
Death Day
Smooth Criminal
Universe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *